Ford Focus ST TDCi 2015

Et si la Ford Focus ST, en version diesel, était la voiture idéale pour les roadtrippers ?

En lisant cette page, vous allez tout savoir : pourquoi ai-je fait ce choix, ce que je pense de cette voiture dans les moindres détails. Hors de question de concurrencer ici les magazines et sites spécialisés, je ne suis pas journaliste automobile. Mais vous allez justement lire ce que les journalistes peinent à restituer : ce que vit et pense quelqu’un qui passe des jours entiers à son volant, sur des dizaines de milliers de kilomètres, dans toutes les situations.

le-choix

Petit retour en arrière, début 2015. Mon fidèle véhicule d’alors, une Renault Mégane 2 Estate avec un 1.9 DCi 130 commence à accuser son âge (7 ans) et surtout son kilométrage (200 000 km). Je commence donc doucement à songer à la remplacer.megane

Je prévois toujours un kilométrage annuel assez élevé, de plus de 25 000 km. Donc je choisi de rester sur une motorisation Diesel. Même si l’envie de rouler avec une essence est là, cela ne serait vraiment pas raisonnable. D’autant plus que j’ai choisi de partir sur une location longue durée avec option d’achat. Comme une voiture diesel décote moins qu’une essence (du moins pour l’instant), les mensualités seront plus faibles.

Ce choix étant fait, je souhaite quand même avoir une voiture la plus amusante à conduire possible, qu’elle soit vive et pas aseptisée. Là, les choses se corsent. Jusqu’à ce que je découvre que Ford vient juste de sortir sa Focus ST avec un bloc diesel, le 2.0 TDCi emprunté à PSA. Et si c’était elle que je cherchais ? Avec 185ch et surtout 400 Nm de couple, les performances annoncées sont plutôt intéressantes. Bon, la puissance maxi est toujours atteinte à un régime trop faible pour procurer beaucoup de sensations, mais bon… Côté châssis, la version diesel est annoncée en tout point identique à la version essence. Mes lectures me laissent penser que le châssis de cette phase 2 a été bien retravaillé, notamment pour réduire les remontées de couple dans la direction. L’équilibre est visiblement bon, le sous-virage inhérent à l’architecture moteur avant/traction avant étant limité. C’est un premier bon point.

Ensuite, je trouve le look de la phase 2 particulièrement réussi. L’avant me plait énormément, avec cette grande calandre aux faux airs d’Aston Martin. Les spécificités de la ST finissent de me convaincre, notamment les sièges Recaro. Non seulement ils sont beaux, mais ils sont loués par les journalistes pour leur maintien et leur confort.

ma-config

Je passe pas mal de temps sur le configurateur pour tester les différentes combinaisons et options possibles. Après avoir longuement hésité, j’opte finalement pour une couleur très classique : un gris métallisé appelé Gris Lunaire dans le langage imagé du marketing. Le Bleu Impact me plait beaucoup, mais comme cette Focus sera ma voiture quotidienne, je pense qu’il sera trop salissant. J’écarte aussi le Gris Stealth, une couleur alors spécifique à la ST pour une raison similaire. J crains que cette couleur unie ne soit trop sensible aux micro-rayures. Pour être assorti, le tissus des sièges sera gris.

Après ce choix très prudent et conservateur, il fallait quand même donner un peu de piment à cette voiture. La solution est de prendre le pack style noir. Au menu de cette option : des seuils de porte « ST » éclairés en rouge, des étriers de freins peints en rouge et surtout des jantes noires. Le contraste du gris métallisé et des jantes noires me plait énormément. Cela reste discret, mais apporte une touche vraiment sportive à la voiture. Le rouge des étriers rappelle les logos ST. Pour en finir avec le style, je coche aussi la case « feux diurnes à Led ». J’ai hésité longuement pour les phares bi-xénon, mais leur prix (plus de 1 000€) m’a bien refroidi. Plus pragmatique, je prends aussi l’option « roue de secours galette », toujours utile, le Sync 1 pour bénéficier du bluetooth et le régulateur-limiteur de vitesse, juste indispensable. Juste avant de finaliser la commande, alors que les papiers étaient déjà fait avec la société de leasing, je retourne jouer avec le configurateur sur internet. Et là, je me pose une question existentielle : pourquoi diable Ford propose-t-il en option un « béquet ST » ? Toutes les photos de la voiture que j’ai pu voir montrent un aileron. A force de recherche, je fini par comprendre que toutes les voitures ont l’option. Ils ont osé proposer une ST sans aileron de série ! Déjà que je trouvais limite de mettre le régulateur-limiteur en option, mais là, c’est le comble ! Un coup de fil plus tard et l’option était ajoutée à la commande. Ouf, c’était moins une !

Je passe commande fin Juillet 2015. La livraison est prévue pour Octobre. Il n’y a plus qu’à attendre. Et l’attente est longue, très longue. Je ne prends possession de la voiture que le 23 Novembre ! Plusieurs raisons à cela : les congés du mois d’Août,  une rupture d’approvisionnement des jantes noires et enfin un problème de transporteur. La voiture a été livrée dans une concession parisienne (là où la société de leasing centralise ses commandes). Le transporteur a visiblement « oublié » ma voiture lors du premier transport pour Toulouse…

Enfin bref, elle est là !

config

premières impressions.jpg

Recouverte d’une housse rouge, je n’aperçois qu’un bout de roue. Le pneu arrière est large ! Le moment de la découvrir est enfin arrivé. C’est la première fois que je la vois en vrai. C’est fou mais c’est la réalité. J’étais bien passé chez Ford, mais il n’y avait pas l’ombre d’une double sortie d’échappement. La housse est retirée lentement. La voiture est encore mieux en vrai qu’en photo. Quel super moment ! J’ai passé une bonne heure merveilleuse à faire le tour de cette voiture, à découvrir son fonctionnement, ses détails. C’est l’heure d’entendre son moteur pour la première fois. Diesel oblige, je ne m’attendais à rien d’extraordinaire. Et pourtant, il y a au démarrage un petit bruit sympathique à l’échappement. Ensuite le clac-clac du diesel prend le dessus, mais j’ai été agréablement surpris.

Je monte. Le design a bien progressé depuis la phase 2, mais il est encore un peu chargé. L’option « Sync 2 » avec son écran tactile doit aider à épurer la console. Les détails spécifiques à la ST apportent une touche sportive qui flatte la rétine : le pédalier alu, le pommeau cuir et alu avec la grille peinte en rouge, le volant siglé ST avec un méplat et bien entendu les superbes sièges Recaro, en cuir et tissus avec une belle broderie ST sur le dossier. Je m’assoie. Le siège m’enveloppe. Le volant est vraiment agréable avec cette fine couche de mousse sous le cuir. L’ergonomie bien étudiée facilite la prise en main. La finition est bonne. J’apprécie tout particulièrement la position des commandes, notamment celle du levier de vitesse. Le pommeau tombe naturellement en main. Au rayon des petits griefs, le siège est un peu haut. Je l’ai tout de suite réglé au plus bas. Quelques plastiques un peu durs risquent d’être sensibles aux rayures.

details personnels.jpg

Comme la plupart des amateurs d’automobile, j’aime bien apporter de petits changements à ma voiture pour me l’approprier, qu’elle soit un peu plus selon mes goûts et qu’elle soit unique. J’en profite pour faire tout de suite une parenthèse sur le « tuning ». Puisque cela consiste à personnaliser son véhicule, ce dont je vais parler dans ce paragraphe pourrait y être assimilé. Quoi qu’il en soit, je ne suis absolument pas fan des clichés du genre. Les néons bleus sous le châssis, les suspensions tellement rabaissées qu’il faut s’arrêter à chaque ralentisseur, les jantes démesurées qui frottent dans les passages de roue, les ailerons qui pourraient servir de comptoir au bar du coin et autre sonos démentes qui décollent le pare-brise, tout cela n’est vraiment pas pour moi.

Le premier détail qui a attiré mon attention, ce sont les centres de roues « Ford » bleus. Je trouve cela incohérent sur une jante noire et je trouve dommage que Ford ne livre pas des centres de roues noirs comme ils le font depuis sur la Focus RS avec les jantes forgées. Heureusement, à l’heure d’internet, il est facile de trouver son bonheur rapidement. J’ai donc ajouté des logos ST sur fond noir, plus assortis à la voiture.

logo-st-jantesPour rester dans la même logique, les logos Ford avant et arrière ont été remplacés par leurs homologues à fond noir.

logo-ford-noir

Je me suis ensuite penché sur l’éclairage. Tout d’abord, pour masquer ces tâches orange laissées dans les feux et phares par les ampoules de clignotant. Elles ont toutes été remplacées par des modèles identiques mais chromés. Bien entendu, elles s’allument toujours en orange. Les ampoules de code et phare ont été changées pour des Osram Cool Blue Intense, qui permettent une meilleure qualité d’éclairage de nuit, grâce à leur lumière plus blanche et plus uniforme que les ampoules d’origine.

 

Les ampoules de feux de recul, du coffre et de la boîte à gant ont été remplacées par des LEDs, pour bénéficier d’une lumière plus blanche. Quatre raisons à cela : elles éclairent mieux, consomment moins, font plus modernes et surtout ne dépareillent plus avec les ampoules de l’éclairage de plaque et des plafonniers qui sont de série à LEDs.

Je me suis arrêté là pendant plusieurs mois. Puis j’ai fini par craquer et remplacer l’antenne classique par une antenne « requin » plus moderne, plus esthétique. antenne-requin

Enfin, j’ai ajouté dernièrement quelques touches plus voyantes. Les coques de rétroviseurs ont été changées pour des versions en carbone.retro-carbone

 

Le volant et le contour des compteurs spécifiques ont reçu aussi un peu de carbone.

volant-carbone

Des bandes noir métallisé ont été posées sur l’aile avant gauche, en référence à celles utilisées dans les années 60 pour différencier les voitures de course de la même écurie, et notamment les AC Cobra.

bandes

Pour finir, la clé a eu droit à sa touche de carbone et à un porte-clé ST.

cle