Roadtrip #23 – Episode cévenol

29 avril 2018. La météo s’annonce compliquée, surtout sur la région visée par le road trip du jour : les Cévennes. Tant pis, ce sera toujours mieux que de rester dans le canapé. Aujourd’hui, c’est un road trip un peu spécial. Je ne vais pas découvrir de nouveaux endroits ou de nouvelles routes. Je ne vais même pas choisir entre la Focus et la Mégane… Puisque les deux sont de la partie ! J’amène un ami à la découverte de la Lozère. Passionné d’automobile (surtout de Citroën BX GTi 16s !), il pourra profiter du tracé et des paysages depuis la meilleure place : celle du conducteur. Mais comme je n’aime pas vraiment faire le copilote, autant prendre les 2 flèches d’argent.

Nous partons de la maison vers 9h sous un ciel chargé et menaçant. Mais pour l’instant, il ne pleut pas. Je suis au volant de la Mégane pour commencer. A la sortie d’Albi, nous croisons une belle Alpine A310 rouge. Petit appel de phare et un signe de la main, la réponse de son conducteur est fort sympathique. Re-belote quelques kilomètres plus loin avec une superbe Renault 8 jaune. Nous roulons prudemment sur la D999, relativement chargée en circulation et surtout bien « radarisée ». Nous nous arrêtons boire un café à Saint-Rome-de-Cernon. Jusqu’ici, nous passons entre les gouttes. Nous profitons de l’arrêt pour permuter nos montures. Je suis content de retrouver le confort de la ST sur cette route assez passante et pas assez sinueuse pour être vraiment amusante. Et ce qui devait arriver arriva ! C’est le déluge. Nous passons sous le viaduc de Millau, descendant sur les rives du Tarn. Je n’ai pas le courage de sortir de la voiture pour prendre une photo. En plus, l’appareil photo est dans le coffre de la Mégane… Nous traversons Millau. Le paysage change. Les gorges approchent. Un convoi de Porsche arrive face à nous. Il est plaisant de voir que le mauvais temps n’a pas dissuadé ces Porschistes de sortir leurs chevaux. Nous bifurquons pour remonter le cours de la Jonte par les gorges éponymes. Un Kadjar roule au pas devant nous. Son conducteur ne fait rien pour nous laisser passer. C’est à se demander s’il a seulement conscience de notre présence. Heureusement, nous nous arrêtons à la maison des vautours. Une courte pause qui nous permet de voir 2 vautours, prendre 2 photos et se prendre 2 hectolitres de pluie sur le museau. Ce n’est pas le moment de se promener…

Nous repartons sans personne devant nous. Forcément, j’en profite pour m’amuser. Dans ces conditions, les limites d’adhérence sont assez basses. Il est donc possible de jouer avec les limites à des vitesses vraiment raisonnables. Forcément, à ce rythme, le fameux Kadjar apparaît de nouveau dans le pare-brise. Mais heureusement, nous sommes presque arrivés à Meyrueis, fin des gorges de la Jonte. Le temps de trouver deux places de parking et un restaurant et nous sommes de nouveau trempés. Il n’arrête pas de pleuvoir. Le repas nous réchauffe. La pièce de bœuf de l’Aubrac est tendre et savoureuse à souhait. Le patron du restaurant nous dit qu’il devrait neiger les jours suivants ! Je commence à m’inquiéter pour la suite des événements. Non pas pour aujourd’hui, mais pour une sortie de 3 jours qui se profile début mai par ici. Je lui dis que nous allons au mont Aigoual. Sa réponse concise annonce la couleur pour la suite : « bon courage ! ».

Le Silver Squadron se remet en route, ST en tête, toujours sous le déluge. La route est quasiment déserte. Le vent, la pluie, les flaques, les branches et les pierres sur la chaussée corsent les choses et obligent à une concentration totale. Tant mieux, j’adore cela ! Impossible de laisser aller ses pensées, de profiter des paysages. Il faut une connexion permanente à la route, tous les sens en éveil. Nous passons devant l’abîme de Bramabiau, sans le voir ni même oser un arrêt photo. Plus nous progressons, plus nous nous approchons des nuages. Nous allons y aller, au cœur des nuages, c’est sûr ! Les kilomètres se suivent, toujours aussi exigeants. Nous sommes seuls depuis un moment. Un peu de neige fait son apparition dans le fossé. Le vent forcit. Nous roulons dans les nuages jusqu’au sommet. Depuis le parking, impossible d’apercevoir la station météo. Pourtant le bâtiment est assez imposant ! La pluie glaciale martèle le flanc de la voiture, qui bouge sous les assauts du vent. Heureusement que je ne suis pas au volant d’un camping-car ! Je prends mon courage à deux mains et je sors de la voiture. Je n’ai même pas encore réussi à enfiler ma veste que je suis déjà trempé jusqu’aux os ! Les gouttes de pluie traversent la voiture à l’horizontale, allant s’écraser sur la contre-porte côté passager. Je prends à peine 2 clichés, pour le souvenir plutôt que pour leurs qualités photographiques.

Mont Aigoual.jpg

Nous déguerpissons rapidement de cet endroit si hostile aujourd’hui. Nous descendons par la face nord, logiquement plus enneigée que le sud. La pluie est incessante ! Un peu avant d’arriver à Florac, nous croisons une belle Clio 3 RS dont la couleur jaune Sirius égaye le paysage bien triste sous ce temps. Nous arrivons à Florac en compagnie de courageux motards. « On n’a pas vraiment le choix » me lance l’un d’eux quand je les félicite de rouler par ce temps. Le temps d’échanger ces quelques mots et la Clio fait son apparition dans nos rétroviseurs. A-t-il fait demi-tour en ayant vu notre petit convoi ? Il a visiblement remarqué la Mégane en tout cas. Lorsque nous nous arrêtons pour remplir le réservoir de la R26, il continue sa route. Dommage qu’il ne se soit pas arrêté, nous aurions pu prendre un cliché de sa R27 à côté de sa grande sœur. Pas besoin de ravitailler pour la Focus, ce qui est quand même le (seul) point fort du diesel. Nous échangeons les volants.

Après Florac, nous prenons la direction des gorges du Tarn. La pluie est toujours présente. Je ne vous refais pas encore une fois la visite guidée des ces gorges, il y a déjà assez de lecture sur ce sujet sur le blog. Nous bravons la pluie lors d’une courte pause à Castelbouc.

Je m’amuse à faire vrombir la R26 dans les tunnels. La route est presque déserte. J’arrive derrière une magnifique Dacia Logan agrémentée d’un logo « Turbo », d’autocollants réfléchissants et de deux chiens qui bougent la tête sur la plage arrière… L’élégance et le bon goût personnifiés ! Nous nous arrêtons prendre un café à Saint-Chely-du-Tarn où je gare la R26 au même endroit qu’en septembre dernier.

Un autre duo s’était aussi arrêté ici : un Porsche Boxster et une Mercedes SLK. Elles repartent peut avant nous, sous le déluge. Il doit quand même être un peu plus stressant d’être au volant de ces propulsions que dans nos tractions. Ceci dit, j’essayerais bien… En attendant, je reprends le volant de la Focus. Le charme de la Mégane fonctionne à fond sur mon compère de virée !  La montée vers le point sublime lui permet de comprendre l’intérêt d’un différentiel autobloquant. La Mégane est terrible d’efficacité dans ces conditions. De mon côté, je m’amuse à jouer avec les limites d’adhérence de la Focus dans les lacets. Profitons de la pluie pour s’amuser à des vitesses basses ! Un groupe de randonneurs se rend aussi au point sublime. Ils ont l’air bien détrempés ! Finalement, il fait bon dans les Recaro de la RS ou de la ST… Les nuages descendent lentement dans les gorges du Tarn. La vue est toujours impressionnante ici. La météo ne donne quand même pas envie de s’y éterniser.

Il est temps de rentrer, par Séverac-le-Château et Rodez. Ce n’est qu’à Albi que nous revoyons enfin le soleil et que la pluie nous laisse un peu de répit. Je n’avais pas connu de balade aussi arrosée depuis mai dernier. Nous avons malgré tout passé une belle journée, bien dépaysante. A refaire sous le soleil !

Une réflexion sur “Roadtrip #23 – Episode cévenol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s