Roadtrip #21 – A la recherche de la neige

17 décembre 2017. Pour une fois, la motivation première n’est pas d’aller rouler. Non, cette fois-ci, il s’agit d’une séance photo pour le groupe Facebook PAST (Passion Auto Sportive Toulouse). Le but est de prendre une photo de fin d’année, avec deux sportives de marques différentes pour montrer que la passion ne se limite pas à notre marque favorite. Je suis donc accompagné par une Seat Léon Cupra et une Renault Clio RS, 4ème du nom, en version Trophy. Toutes les deux sont rouges. Avec le gris argent de la Mégane, nous sommes dans le thème de Noël…

Mais pour moi, qui dit photo de fin d’année, dit ambiance hivernale. Il nous fallait un peu de neige et quelques sapins. Et voilà comment la séance photo se transforme en road trip… Pour la destination, deux possibilités s’offraient à nous : les Pyrénées ou la montagne Noire. Et je dois avouer que les 3 h d’autoroute nécessaires pour aller et revenir des Pyrénées m’ont refroidi. Ce sera donc la montagne Noire.

Nous partons de la maison après un café, empruntant les belles routes de la campagne tarnaise pour commencer notre petit périple à la recherche d’une ambiance hivernale. Bon, pas besoin de chercher bien loin, il fait déjà froid et bien gris. Heureusement, il ne pleut pas pour l’instant. Nous faisons une première pause pour vérifier que tous les passagers sont en forme : 3 enfants, un adulte et un bonhomme de neige célèbre, en plus des 3 conducteurs.

Comme tout le monde va bien et qu’il fait froid, nous repartons. Une autre belle portion de virages nous attend. Au détour de l’un deux, nous tombons sur un groupe de gens portant de très seyantes tenues vert olive et orange fluo. Forcément, aucun d’entre nous ne résiste à appuyer franchement sur la pédale de droite avant de relâcher pour le virage suivant. Broooaaapp ! Papapam ! Pam ! « Mais papa, tu vas faire fuir les animaux !  » me sort mon second depuis la banquette arrière. La réponse ne se fait pas attendre : « Justement, tant mieux !  » Juste après le virage, une belle pancarte attire notre attention. Je ne retiens que les mots « Chauffard » et « Chat » mais en recoupant nos informations à la pause suivante, nous comprenons que les riverains ont malheureusement perdu au moins un de leurs chats sous les roues d’une voiture. Et ils ont posé cette pancarte en écrivant sarcastiquement « il nous reste encore un chat »… Ce serait un comble si la personne qui a posé ce panneau faisait partie du groupe de chasseurs !

J’ai choisi de prendre le chemin le plus court pour rallier la montagne Noire et ce n’est pas le plus intéressant après Puylaurens. Mais nous prenons notre mal en patience sur les longues lignes droites. A Labruguière, les choses sérieuses recommencent. Je retrouve avec joie la D56 et ses nombreux virolos. Je m’amuse bien. Les arbres changent de couleur, basculant rapidement dans des teintes typiquement automnales. La Cupra suit le rythme sans problème. La Clio, elle, a disparu. La vie d’un enfant à l’arrière d’une sportive sur une route de montagne s’apparente parfois à celle que nous avons pu connaître, enfants nous aussi, sur la banquette arrière d’une Citroën DS, GS, CX, BX, Xantia (choisissez le modèle en fonction de votre âge). Ou quand l’estomac n’a pas de mode sport… Nous nous arrêtons pour l’attendre.

Le trio est vite reformé.

Nous repartons. le décors change encore. Les arbres deviennent blancs, givrés. Puis le sommet arrive et la vue s’ouvre sur un plateau complètement blanc de neige et de glace. Magnifique ! Nous avons trouvé ce que nous sommes venus chercher. Une petite route, un tas de grumes, des sapins verts profonds recouverts de givre, nous avons le lieu idéal pour prendre cette fameuse photo.

Notre star du jour sort de son siège pour poser.

Fontbruno - 5.jpg

Les enfants commencent une bataille de boules de neige. Nous restons là un petit moment, profitant de cette ambiance quelque peu inhabituelle. Nous allons ensuite voir le monument de Fontbruno rendant hommage aux résistants de la seconde guerre.

Nous poursuivons la montée. Le décors blanchit encore. C’est féerique.

D101 - Laprade

Nous traversons Laprade et avançons vers le lac. La neige disparaît du paysage en descendant. Mais une fois au lac, il se met à neiger, à tel point que je crains pour la suite du parcours. J’envisage sérieusement de prendre un itinéraire plus sûr.

Car j’avais en tête de faire découvrir la fameuse route de la Tourette à mes compères (lire ici). Plus nous avançons et moins il y a de neige. Il pleut. Bon, allons-y ! Allons (re)voir cette route. Il est déjà plus de midi, aussi je ne traîne pas en chemin. La pluie et l’étroitesse de la route me dissuadent de m’arrêter prendre quelques images. Je profite des courbes, des épingles. Le bruit de l’échappement résonne contre la roche. Cette route est tellement difficile que même en la parcourant à une vitesse moyenne autorisée en ville, nous avons l’impression de rouler vite. Dommage que la pluie se soit finalement invitée. Le paysage est toujours aussi vertigineux. L’heure tourne, il est temps de trouver un restaurant. Le second sera le bon. Au cœur du petit village de Saint-Denis, nous dénichons un petit restaurant très sympathique. La cuisine y est certes très simple, mais les produits sont excellents, les cuissons et assaisonnements parfaits. Et comme en plus l’ambiance y est fort bonne, je recommande : l’Entre-2, 4 route de Saissac, Saint-Denis (dans l’Aude, pas en région parisienne !). Nous avons même eu droit à une liqueur de menthe ou citron offerte par la patronne, liqueur fabriquée à Carcassonne.

Après ce bon moment, nous repartons sous la pluie. Nous traversons Saissac et ses ruines médiévales sans nous arrêter. Puis nous arrivons au barrage des Cammazes. La pluie s’est enfin arrêtée. L’endroit est toujours aussi impressionnant, lugubre. Le niveau de l’eau est bas. Je vais peut-être arrêter de râler contre la pluie…

Nous continuons à descendre vers la plaine. La dernière pause se fait au lac suivant, celui de Saint-Ferréol.

La pluie recommence de tomber. Il est temps de rentrer à la maison et de conclure cet article par la même occasion. Ah non, il manque encore une dernière chose : la photo retenue pour souhaiter de joyeuses fêtes aux membres du PAST.

CarteJe vous souhaite à tous de passer de très bonnes fêtes. A très bientôt pour de nouvelles aventures !

 

Une réflexion sur “Roadtrip #21 – A la recherche de la neige

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s