Sortie #3 – Salon de l’Auto de Toulouse

24 novembre 2017. Cela faisait un moment que je n’avais pas mis les pieds dans un salon automobile. Mais cette fois-ci, non seulement je souhaitais voir de mes propres yeux la nouvelle Renault Mégane RS, mais en plus c’était l’occasion d’amener mon aîné pour la première fois sur ce genre d’événement.

J’ai bien cru ne jamais y arriver ! Un accident sur le périphérique toulousain, combiné à la circulation très dense du vendredi après-midi, a engendré un énorme bouchon. Et nous étions pris en plein dedans ! C’est à ce moment-là que j’ai regretté d’avoir pris la R26… L’embrayage de la ST se montrant plus conciliant avec mon mollet gauche, choisir la Focus eut été plus judicieux. Surtout quand le code gauche de la RS s’est subitement éteint ! Puis ce fut le tour du droit de disparaître ! Me voilà coincé dans les embouteillages, avec seulement les veilleuses pour être vu. Heureusement, les anti-brouillards fonctionnaient et c’est comme cela que nous avons fini par rallier le parc des expositions. Et pour la petite histoire, les codes fonctionnent de nouveau. Juste un problème de surchauffe, à l’arrêt dans le trafic.

Bref, nous entrons dans le premier hall. Mon regard est tout de suite attiré par le stand de Marcassus, concessionnaire Lotus, Catheram et Morgan à Colomiers. La toute nouvelle Evora GT430 est là, exposée dans un beau gris uni. Je trouvais le design de l’Evora un peu trop sage. Le bouclier redessiné lui apporte un peu plus de sportivité, ce qui n’est donc pas pour me déplaire.

_DSC4553.jpg

A côté se trouve une Catheram Seven Sprint, très classique dans cette version, qui plus est en vert. Un superbe jouet ! L’intérieur rouge avec son grand volant en bois est très rétro, j’adore !

_DSC4596.jpg

Et pour finir, une magnifique Morgan, dans un bleu qui lui va comme un gant. J’ai été hypnotisé par cet intérieur en cuir crème, avec broderies bleues. Quelle élégance !

_DSC4597.jpg

En face du stand Lotus, il y a Honda. Et là, 3 voitures ont tout de suite attiré mon attention. Tout d’abord, la nouvelle Civic Type R. Sa peinture grise plutôt sobre a toutes les peines du monde à cacher son look extravagant. En fait-elle trop ? Oui, clairement ! Bon, au moins, on ne la confondra pas avec ses sœurs mazoutées. Son design est vraiment clivant. Même si je ne suis pas fan, je reconnais que les touches de carbone sont bienvenues, et plutôt rares dans cette gamme. Certes, elles sont en option. Et les tarifs sont ceux pratiqués par les marques bien plus huppées : pour la totale, il faudra débourser plus de 9 000 € ! Ouch ! Le détail qui parle forcément à tous ceux qui ont rêvé, enfants, devant la Ferrari F40 : la triple sortie d’échappement. Là aussi, les avis étaient partagés. Je trouve que c’est réussi, bien plus original que les 4 sorties de la génération précédente.

Derrière la Type R se trouve une légende nippone. Et sa descendante. Commençons par la première du nom. Mise au point par Ayrton Senna en personne, cette icone de la fin des années 80 a toujours autant de prestance, sur la moquette d’un salon ou sur la route (lire ici). Ceux qui, comme moi, ont usé leur yeux et leurs pouces sur Gran Turismo ne peuvent pas rester indifférents face à cette voiture. Mais que penser de la nouvelle mouture ? Je la trouvais réussie en photo. Et c’est encore plus vrai en réalité. Elle est vraiment basse et large, trapue. Je ne suis pas convaincu que ce rouge la mette vraiment en valeur, mais c’est une belle auto, très moderne.

Je m’arrête rapidement chez Lexus où il faut saluer le choix de la marque de laisser les voitures ouvertes, contrairement à la plupart des constructeurs. L’intérieur en cuir rouge d’une RC 300h me donne envie de m’y asseoir. Trônant en plein milieu de la console, une belle horloge apporte une touche d’élégance. Mais le reste du design de la console centrale me laisse dubitatif. Ces bouton noirs rectangulaires, le graphisme des écritures, cela me fait penser à du vieux matériel hi-fi…

_DSC4573.jpg

A côté de chez Lexus, je passe vite fait sur le stand BMW, réunissant l’intégralité des modèles badgés du célèbre M, mais diesel… Un florilège de 116d , 220d etc. en tenue de sport… Heureusement qu’il y a la M4, une vraie M. Elle est fermée… Mais je reste ébahi devant ces disques de frein, ne résistant pas à les toucher du bout du doigt. Et bien, ils sont lisses… Ce qui en soi est normal, mais ce drôle de quadrillage m’a quelque peu perturbé.

_DSC4601.jpg

Je fais demi-tour et me dirige vers le fond du hall. Je passe sans m’arrêter devant plusieurs constructeurs, car j’ai aperçu un monstre jaune. Quel capot démesurément long ! Ses formes semblent très musculeuses. Je reste encore un peu sceptique sur ces prises d’air à côté des phares, qui faussent le regard selon moi. Ce jaune est sublime ! Quoi de mieux pour mettre en valeur ces formes très travaillées ? C’est tout simplement la Ferrari 812 Superfast…

Mais ce monstre jaune ne doit pas faire oublier la belle brochette garée à côté de lui : une 488 dans une sobre livrée blanche, une GT4 Lusso dans un gris argent magnifique, une F430 Spider gris anthracite et intérieur terracota, une classique 328 et…

Et telle une pépite, une Testarossa posée sur la moquette grise devant un fond sombre !  De quoi prendre une photo singeant les images officielles de l’époque.

_DSC4645-2.jpg

Après Ferrari, c’est le coin des voitures de collection. Il y a de beaux bijoux exposés ici, même si au final seul deux ont vraiment attiré mon attention : une mythique Peugeot 205 T16 et une Mustang, réplique de la fameuse Eléanor dans le film 60 secondes chrono.

Je retourne en arrière pour passer dans le hall suivant. C’est que j’ai une Mégane RS à voir ! Et mauvaise surprise en arrivant sur le stand Renault : il y a une soirée privée, avec traiteur et petits fours. Et sans invitation, impossible de rentrer… Grosse déception !

C’est la même chez Nissan, où j’arrive quand même à prendre en photo Godzilla.

_DSC4570.jpg

Au milieu, entre Renault et Nissan, sur le stand Infiniti, je trouve un morceau de carbone biscornu.

_DSC4569.jpg

Avec un peu plus de recul, c’est un peu moins biscornu (quoique…) et surtout moins abstrait.

_DSC4568.jpg

Je patiente en regardant les détails très bling-bling des dernières DS. Ce n’est pas vraiment à mon goût… Puis je retourne sur mes pas pour aller jeter un coup d’œil chez Porsche. Pas grand chose à se mettre sous la dent par ici. Une paire de 718 sortent du lot des Cayenne et Panamera noires.

Je m’amuse avec les bandes de couleur de la moquette pour patienter…

Patienter ? Mais jusqu’à quand ? L’hôtesse de chez Nissan a dit que la soirée privée finissait à 21h30. Pourvu que ce soit pareil chez Renault ! Autant tuer le suspense tout de suite, non, ce n’est pas terminé chez Renault. Je ne vais quand même pas rentrer à la maison sur cette déception ! Je tente  de rentrer. J’explique au steward que j’ai une Mégane RS et que je voudrais bien voir le dernier modèle. Je sais bien que c’est une soirée privée et le filet mignon ne m’intéresse pas… Sa collègue se montre compréhensive, voyant l’appareil photo et surtout mon fils. « Si vous voulez allez la montrer à votre fils et faire quelques photos, allez-y. » Merci Madame, pas besoin de me le répéter ! Elle est là. Bien sûr, elle est fermée. Et surtout, elle est entourée de beau poteaux dorés et d’une superbe corde rouge… Franchement…

_DSC4612.jpg

Difficile d’avoir une vraie vue d’ensemble, aussi je me focalise sur les détails. Et elle n’en manque pas ! L’avant est superbe, avec ses feux de jour rappelant le damier de Renault Sport.

_DSC4622.jpg

Les ailes élargies restent discrètes, mais elles assoient mieux la voiture.

_DSC4619.jpg

Les jantes et freins laissent tout de suite voir les prétentions de cette balle orange.

_DSC4613.jpg

L’arrière me laisse un peu moins convaincu, j’ai encore du mal à me faire à ces feux étirés tout en longueur.

_DSC4620.jpg

Par contre, cette nouvelle couleur « Orange Tonic » est une vraie réussite. Difficile à prendre en photo mais vraiment belle avec ses reflets nacrés.

_DSC4621.jpg

Je ressors du stand Renault. Il est temps de rentrer à la maison. Mais mon fils n’a pas vraiment envie. Nous revenons dans le premier hall. Et je retourne voir la voiture qui finalement me plait le plus. Raisonnable et pourtant pure voiture plaisir. Etre assis à son volant donne immédiatement envie de conduire, d’arpenter le genre de route que j’affectionne tant. Ce petit levier de vitesse idéalement placé, les fesses au ras du sol, le petit volant bien en main…

_DSC4632.jpg

Et oui, une Mazda MX-5 ! Toujours aussi désirable, cette quatrième génération, même dans cette configuration Targa.

_DSC4631.jpg

Je serais bien reparti avec !

Quel bilan dresser de ce salon ?  Certes, ce n’est pas un salon bien grand, très loin du Mondial parisien ou des énormes salons germaniques. Certains constructeurs manquaient à l’appel, comme Ford et Peugeot. Et donc globalement, je reste un peu sur ma faim. Heureusement qu’il y a eu les NSX, la 812 et la Mégane RS… Et à l’image de Tesla, s’il vous plait, Messieurs les concessionnaires, arrêter de fermer vos voitures et de les protéger avec d’horribles cordes !

3 réflexions sur “Sortie #3 – Salon de l’Auto de Toulouse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s