Roadtrip #18-2 Un jour parfait

23 septembre 2017. Le soleil se lève sur le Pont-de-Monvert, légèrement brumeux.

Le Pont-de-Montvert.jpg

Les troupes sont prêtes, après avoir avalé un bon petit-déjeuner. Et avoir patiemment regardé une belle séance d’origami. Le pliage de capote de Westfield, c’est tout un art !

Westfield Mini Mégane Pont-de-Montvert.jpg

Allez, en voiture. Nous descendons jusqu’à Florac dans une belle lumière, à rythme raisonnable, histoire de chauffer les hommes et les machines. C’est qu’il fait frais ce matin !  Je tente quelques photos par le pare-brise. C’est plus difficile qu’avec la Focus, la suspension sèche de la R26 ne m’aide pas.

Mini Florac

Puis nous arrivons dans les gorges du Tarn. Je double la Mini et roule fort, histoire de prendre de l’avance pour les prendre en photo. Cette fois-ci, l’appareil est déjà bien réglé.

Il est vraiment agréable de rouler sur cette belle route à cette heure-là : il n’y a personne et la lumière du matin est vraiment appréciable, chaude et pas du tout éblouissante. Nous faisons une première halte à Saint-Enimie, au bord de l’eau.

Nous quittons Saint-Enimie. A peine quelques kilomètres plus loin, nous voilà à Saint-Chély-du-Tarn. Bon, nous l’avions raté… Donc demi-tour au cirque de Pougnadoires… Cette fois-ci, c’est bon, nous sommes à Saint-Chély.

Nous entamons une conversation dans la langue de Shakespeare avec deux citoyens de sa majesté. Le sujet de conversation ? La Westfield ! Elle intrigue fortement les grands-bretons. Ils se demandent surtout quel moteur y est installé. « Is it a Ford engine? -No, that’s an Opel. Euh, Vauxhall in England ». Ils ne font jamais rien comme les autres de toute façon !
Nous repartons et profitons du pont pour faire quelques photos.

Saint-Chély-du-Tarn - 2

Côté tunnel, ce n’est pas mal non plus.

Saint-Chély-du-Tarn - 3

Je repars derrière tout le monde. Mais je ne tarde pas à voir du bleu et de l’orange arrêté à hauteur de Hauterive. Les appareils et caméras sont sortie, aussi je passe pied au plancher et fini par un lever de pied ponctué de quelques borborygmes d’échappement. Voilà qui me donne l’occasion de m’arrêter un peu plus loin pour prendre quelques filés, de face et de fesses.

Tout le monde se regroupe finalement à la Malène, histoire de se désaltérer.

Nous quittons la Malène au moment où une cousine « britone » vient se garer à côté: une belle Mini Cooper S JCW, rouge et en 5 portes. Nous continuons de descendre les gorges du Tarn. Nous arrivons ensuite au Pas de Soucy.

Pas de Soucy - 1.jpg

A cet endroit, un chaos gigantesque barre le Tarn et s’offre au regard depuis un promontoire aménagé sur Roche sourde, en surplomb de ce labyrinthe chaotique issu d’un effondrement des falaises environnantes. Mais ce qui attire mon œil et mon objectif, ce sont les voitures…

Pas de Soucy - 2

Bon, l’endroit est grandiose. Il mérite tout autant d’être pris en photo que nos bolides, sinon plus.

Dans le village des Vignes, nous bifurquons à droite pour attaquer la montée vers Massegros. Chouette, quelques lacets ! L’occasion idéale d’en apprendre un peu plus sur le différentiel à glissement limité de la R26 (DGL pour les intimes). Je sors la grosse attaque pour tester tout cela. Et j’appuie sur le champignon pour avoir le temps d’appuyer sur le déclencheur.

Plus haut, je tente quelques photos à la volée, le bras par la fenêtre, en conduisant. Mais le résultat n’est pas probant !

Massegros - 4.jpg

Nous arrivons à un endroit nommé avec modestie « le point sublime ». Rien que ça ! Et c’est tellement beau que je n’ai pas pris une seule photo… Enfin, si, plusieurs même, mais pas du paysage. Le soleil est pile en face de nous. Je préfère m’abstenir, d’autant plus que j’ai déjà immortalisé l’endroit en Juillet 2016 (lire ici). C’est certes très joli, mais c’est surtout l’heure de casser la croûte. Je ne vous refais pas le menu, c’est le même qu’ hier. La vraie raison du peu d’intérêt photographique que je donne au paysage, outre la lumière, se voit sur les photos suivantes.

Non, pas celles-là, je les mitraille depuis hier !

Des Mercedes, Porsches, Triumph, Austin Healey, Jaguar… Sans ce disgracieux camping-car, nous pourrions presque nous croire à une autre époque.

Point Sublime - 5

Il y a même une étrangeté très étrange :

Mais qu’est-ce donc ? C’est comme le Port-Salut, c’est marqué dessus ! Une Jensen. Avec un style… particulier !

Point Sublime - 8

Nous échangeons quelques mots avec le propriétaire de cette Triumph. Il nous explique que lui et ses camarades de jeu, hollandais et retraités, viennent de faire 2 500 km. Hollande, Dordogne, Pyrénées, Costa Brava, Lozère… Puis les Alpes avant de rentrer dans l’autre pays du fromage. Juste une soixantaine de voitures… Le genre d’événement qui nous rappelle que nos voisins européens, eux, aiment l’automobile !

Une fois les glacières rangées dans les coffres, nous allons profiter encore un peu du lieu en dégustant une bonne glace. Puis, nous reprenons la route tranquillement, direction l’Aubrac. Au bout de quelques kilomètres sur ces hauts plateaux, l’envie de faire des photos me chatouille fortement. Quels paysages !

Nous avons repéré un pont en pierre qui pourrait faire un cadre sympa pour quelques photos. Je laisse la Mégane sur place et monte dans la Mini, pour tenter un « rolling shot » de la Seven. C’est la première fois que je fais cela. Et ce n’est pas évident. A genoux sur le siège passager de la Mini, j’ai du mal à rester stable. Et dire qu’il aurait fallu descendre encore en vitesse d’obturation pour avoir un effet de vitesse plus prononcé. Bref, à refaire une autre fois !

Aubrac - 7

Une fois assis dans le bon sens, c’est déjà plus facile.

Aubrac - 8

Je descends et me positionne pendant que les voitures font demi-tour. Un papy en Xantia, garé à côté, demande s’il peut aussi prendre l’insecte orange en photo. Allez-y, faites ! Profitez-en, on n’en croise pas à tous les coins de rue ! Surtout au fin fond de l’Aubrac où il n’y a même pas de rue et encore moins de coin !

La prochaine étape est un endroit que je découvre. Et il est plutôt spectaculaire. Il s’agit de la cascade du Déroc. Après avoir garé les voitures et jeté un œil à une belle Mustang bleue, nous marchons vers un beau trou.

Pour avoir une belle vue, nous devons traverser le cours d’eau, ce qui n’est pas vraiment une sinécure en Sparco sur des pierres mouillée… Enfin, personne n’a fini à l’eau, c’est déjà ça.

Nous repartons, vers le sud cette fois. Je ferme la marche. Le rythme est paisible, sauf quand la route monte et serpente. Le conducteur de la Cooper S sent que « ça pousse derrière ».

Chanac.jpg

Nous traversons la Canourgue. Nous roulons au pas dans le centre-ville. Une groupe de femmes marche sur le trottoir, quand tout à coup, l’une d’elle se met à faire du stop ! Elle souhaiterait faire un petit tour dans la Westfield. Son conducteur acquiesce et emmène la bien-heureuse quelques dizaines de mètres plus loin. C’est aussi cela de rouler en Westfield Seven ! Nous faisons une dernière pause à Marvejols, histoire d’acheter un gâteau pour le repas du soir, sous la surveillance de sa majesté Henri IV.

Après Marvejols, je retrouve des routes que j’ai empruntées avec la ST en juillet dernier. Et je ne me rappelais pas m’être autant fait secouer ! Certes, j’étais avec Madame et donc je roulais paisiblement. Mais cela confirme surtout, s’il y avait encore besoin, que la suspension de la Mégane est plus sèche que celle de la Focus. La Seven disparaît de mon rétro. Son pilote a levé le pied, étant lui aussi bien secoué ! Et c’est ainsi que nos valeureux voyageurs finissent cette journée parfaite, au cerceau de leur fidèle monture sous un beau soleil, dans un décor magnifique, sur une belle route…

Mini Cooper fin.jpg

5 réflexions sur “Roadtrip #18-2 Un jour parfait

  1. Merci, j’ai rajouté le point sublime dans ma liste des choses à voir ! 🙂
    Je ne sais pas si tu l’as déjà fait, mais en dézoomant, j’ai vu que l’aven armand n’était pas très loin, c’est sublime aussi !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s