GRAND TOUR 2017 – Reporté, grosse déception

10 septembre 2017. La voiture vient de me lâcher au moment des derniers préparatifs. Pourtant, j’ai pris soin d’elle. Je viens juste de lui mettre 4 beaux pneus tout neufs. Mais quelques voyants sont apparus. Le moteur fonctionne ensuite en mode dégradé.

Donc, c’est avec une grande frustration que je dois annuler mon voyage. Et la Focus va aller retrouver l’atelier du concessionnaire dès demain matin, histoire de fixer ce problème pour pouvoir retourner arpenter les plus belles routes de France et de Navarre.


5 septembre 2017. Encore quelques jours et je serai sur la route. Il ne s’agit pas d’un petit tour cette fois-ci. Et plus que la découverte de nouveaux endroits et paysages, je me suis fixé un défi. Un défi d’endurance : traverser les Pyrénées de la Méditerranée jusqu’à l’Atlantique.

Il y a quelques années, j’ai vu un épisode de Top Gear dans lequel Clarkson traversait l’Angleterre d’est en ouest, plus vite que le soleil. Pourquoi ne pas faire de même entre mer et océan ? Voir le soleil se lever sur la Méditerranée puis prendre le volant pour le voir se coucher sur l’Atlantique. Facile à faire en prenant l’autoroute. Mais trop ennuyeux et pas à la hauteur du défi. Donc, il faut passer par les Pyrénées. L’aventure n’en sera que plus belle ! Une route est tout indiquée : la route des Cols. Un ruban d’asphalte passant par les plus hauts cols, les plus emblématiques. Plus de 900 km pour relier Cerbère à Hendaye. Et presque 15 000 m de dénivelé positif. Voilà qui met l’eau à la bouche ! Il y a cependant un hic. Et de taille ! Il faut environ 15h de conduite pour en venir à bout. Donc, techniquement, il est possible de traverser les Pyrénées entre le lever et le coucher du soleil, à condition de planifier le voyage autour du solstice d’été. Mais ce ne serait clairement pas raisonnable, surtout avec un seul conducteur.

Donc, j’ai décidé de faire ce trajet en deux jours. Et puis, tel Forest Gump, une fois arrivé là, je ferais demi-tour et je continuerais à conduire. Pour aller voir du côté de nos voisins espagnols si les paysages et les routes sont aussi beaux.

Le programme est donc le suivant.

–          Jour 1 : Port-Vendres – Bossost

500 km de routes de montagne pour se mettre en roues, presque 20 cols à franchir, plus de 6 000 m de dénivelé positif. Avec en ligne de mire l’un de mes cols pyrénéens préférés : le col de Menté.

–          Jour 2 : Bossost – Hendaye – Urdazubi

450 km, plus de 15 cols à gravir avant de voir l’océan. Avec des noms prestigieux comme le col d’Aspin, l’Aubisque ou le Tourmalet. Et le chiffre impressionnant de 9 000 m de dénivelé positif !

–          Jour 3 : Urdazubi – Benasque

Parcours J3.jpg

La journée de repos. Seulement 350 km. Mais c’est pour mieux découvrir cette région que je ne connais pas encore et enfin visiter le village d’Aïnsa. La journée s’arrêtera au pied de l’Aneto.

–          Jour 4 : Benasque – Cerbère

Parcours J4.jpg

Un peu plus de 400 km pour en finir avec les Pyrénées, et encore 300 ensuite pour rentrer à la maison. Je vais retrouver la Catalogne et certaines routes merveilleuses comme la Collada de Toses.

Je mettrai à jour cet article qui servira ensuite de sommaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s