Roadtrip #5 Les Gorges du Tarn

20 Juillet 2016. Au programme de ce mois de Juillet, les Gorges du Tarn. Ce canyon, creusé par le Tarn entre le Causse Méjean et le Causse de Sauveterre se trouve majoritairement en Lozère. Habitant pas très loin du Tarn, cette rivière sera le fil conducteur de ce roadtrip en duo. Après être partis de Lavaur, nous prenons la direction de Lisle-Sur-Tarn, pour suivre le Tarn jusqu’à Ispagnac.

Contrairement à d’habitude, je n’ai pas fait beaucoup de photos, faute d’une belle lumière et d’endroits où s’arrêter facilement en voiture.

Après Lisle-Sur-Tarn, agréable petite ville, le premier lieu remarquable est Castelnau-de-Levis et son drôle de château. castelnau-de-levisNous poursuivons et arrivons à Albi, où nous passons par le centre-ville et la cité épiscopale classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

La route continue de monter gentiment, et se fait plus sinueuse. Le relief devient plus marqué, nécessitant quelques tunnels pour rejoindre Ambialet. Ce village a la particularité d’avoir été bâti sur une presqu’île formée par une boucle du Tarn, longue de 3km. Seulement 30m séparent les deux bras du Tarn à l’endroit le plus étroit. Une centrale électrique a été construite ici après la première guerre mondiale, dans un style particulier rappelant celui des châteaux de la Loire.

La vue depuis le prieuré, situé en hauteur, est vraiment saisissante, permettant de se rendre compte que nous nous trouvons sur une presqu’île.

Nous continuons à remonter le Tarn et passons en Aveyron. Nous nous arrêtons pour une pause casse-croûte au bord de l’eau, à Brousse-le-Château.brousse-le-chateau

Ensuite, nous suivons de nouveau la rivière, jusqu’à arriver sous le viaduc de Millau, ouvrage toujours aussi imposant que lorsque nous l’avions découvert lors de notre premier roadtrip (ici). Nous passons rapidement au Château de Peyrelade, qui marque le début des gorges du Tarn à proprement parler.

Les gorges sont impressionnantes par leur profondeur, et parfois par leur étroitesse. Quelques kilomètres, et nous arrivons en Lozère. Les virages s’enchaînent selon les méandres du Tarn. La route se loge parfois difficilement entre la falaise et la rivière, devant parfois utiliser des tunnels creusés dans la roche pour se frayer un chemin dans les endroits les plus étroits. Il est cependant difficile de vraiment profiter de la route en cette saison, tellement elle est chargée de touristes en tout genre, dont une bonne partie vient de l’autre pays du fromage. Mais cette route a du potentiel, et je pense y retourner à un autre moment pour y vivre un bon moment de conduite.
Les villages sont tous aussi pittoresques les uns que les autres. Demi-tour à Ispagnac, puis nous faisons une courte pause à Quézac.

Pour le retour, j’ai prévu un itinéraire qui passe par les hauteurs, et nous traversons donc le Tarn dans le village de Saint-Enimie, classé parmi les plus beaux villages de France, pour attaquer l’ascension du col de Coperlac (907m). La vue y est vertigineuse.

La descente se fait au niveau du village des Vignes par une route en lacets, offrant une superbe vue plongeante sur les gorges du Tarn. Après avoir traversé le Tarn, on remonte de l’autre côté, direction un endroit qui porte un drôle de nom : le Point Sublime.
C’est un endroit d’où on a une vue imprenable sur les gorges du Tarn. Spectaculaire !



Le retour via Séverac-le-Château, Rodez et Albi, n’offre rien de particulier, si ce n’est de rentrer à une heure raisonnable, après avoir avalé 540km.

Remonter le Tarn de cette façon permet de visiter bon nombre de lieux pittoresques, comme Albi et sa cathédrale, Ambialet sur sa presqu’île, Saint-Enimie et son pont sur le Tarn ou encore Peyrelade et son château médiéval. La vue depuis le haut des causses est stupéfiante, devant ce panorama gigantesque. Du point de vue de la conduite, seul un petit quart d’heure de route libre au retour m’a permis de prendre vraiment du plaisir, mais cette route a du potentiel, et la parcourir hors-saison touristique doit permettre de passer un très bon moment de conduite. La Focus n’a pas été trop sollicitée sur cette sortie, donc je n’ai pas grand chose à dire de plus à son sujet. Je retiendrais quand même son confort, procuré surtout par ses sièges Recaro, dont le maintien fait merveille dès que la route serpente, pour le conducteur comme pour le passager.

3 réflexions sur “Roadtrip #5 Les Gorges du Tarn

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s