Roadtrip #4 La C462 en Espagne

21 juin 2016. Bien que je n’ai pas vraiment besoin d’avoir de bonnes raisons pour aller dégourdir les bielles de la ST, qui n’ont de toute façon pas le temps de s’engourdir, j’en voyais cette fois-ci trois bonnes d’aller arpenter les plus belles routes : un besoin de m’aérer l’esprit, la joie de retrouver (enfin) le beau temps et l’été et enfin, une paire de Goodyear Eagle F1 en fin de vie, à qui je me devais d’offrir une dernière belle sortie.

Et surtout, j’ai découvert il y a peu une série de vidéos tournées par Ford Europe sur les plus belles routes Européennes. Et dans le tas, il y a en une qui n’est pas si loin de chez moi, à portée d’un roadtrip d’une journée : la C462 en Catalogne.

Départ de bonne heure, à 6h50, un bon morceau de belles routes tarnaises pour chauffer la voiture et le bonhomme et c’est partit pour un périple de près de 700km, à travers trois pays (France, Andorre et Espagne).

Je passe rapidement sur la première partie, faite d’autoroute, puis d’une longue montée vers les Pyrénées, ponctuée de beaucoup de circulation et de travaux. Bref, arrivé au pied du Pas de la Case, la route s’élève rapidement, et malgré la circulation, la montée est plaisante, par le paysage, et surtout par la largeur de la route une fois la frontière franchie. On peut facilement doubler, et donc profiter de ces beaux lacets. L’altitude se fait sentir, la voiture ne délivre plus toute sa puissance, le turbo n’arrive plus à souffler à plus de 1,3 bar en pic. Normal, le sommet du Port d’Envalira se franchit à une altitude de 2460m…



La traversée d’Andorre n’est pas vraiment plaisante, c’est comme traverser une immense ville, la route suivant la vallée, qui regroupe immeubles, supermarchés, magasins et stations-services. Le tout ponctué de feux, ronds-points, radars fixes, bref tout le contraire du bonheur automobile… Heureusement que le paysage est agréable à l’œil, et je ne parle pas que des montagnes : Mac Laren MP4-12C Spider, Nissan GTR, Jaguar F-Type R, Porsche 911 Turbo S, BMW M4 etc.

Quelques kilomètres après avoir quitté l’Andorre, j’arrive à La Seu d’Urgell. C’est d’ici que commence, ou plutôt fini, la fameuse route C462.

Mais commençons par le début, le kilomètre 1 de cette sublime route, à proximité de Solsona. Ayant fait l’aller-retour, cela correspond à mon trajet retour, mais c’est dans ce sens, selon moi, que cette route est la plus spectaculaire.

Sur les 20 premiers kilomètres, la route est très large, lisse, en excellent état. Les virages s’enchaînent naturellement, avec une fluidité remarquable. Aucun piège, très peu de circulation, une bonne visibilité, cette portion incite clairement à rouler vite. A la sortie d’un premier tunnel, on se retrouve sur un immense barrage, celui de la Pantà de la Llosa del Cavall, un magnifique lac avec une eau étrangement turquoise.

L’endroit est magique, au milieu des montagnes, au pied de ce lac. La route suit les contours du lac, aidée par une série de tunnels et un viaduc qui traverse le lac.

Puis on arrive à la petite ville de Sant Llorenç de Morunys.

Ensuite, se dresse face à nous le Coll de Port. La montée de 18km nous amène à 1670m d’altitude. Un pur bonheur, cette montée ! La route reste relativement large, bien dégagée et en bon état. Tout ce qu’il faut pour une bonne arsouille ! La ST s’y comporte merveilleusement bien, laissant bien sentir les limites d’adhérence à l’inscription dans les nombreuses épingles. Le sous-virage se corrige naturellement, et remettre un peu de gaz peut aider, grâce au différentiel électronique, à se remettre sur la bonne trajectoire. Le couple fait son travail en permettant des relances musclées en deuxième et troisième avant de freiner pour le lacet suivant.

Le col franchi, la route redescend assez peu, et serpente le long du relief. Elle permet de découvrir de très beaux villages perchés en altitude, avec leurs maisons entièrement en pierre : Tuixent, Cornellana, Fornols, Adraén.

La route est toujours déserte, ou presque, quelques locaux se promenant tranquillement.vaches-c462

Cette portion s’achève par la montée vers le Coll de la Prava, à 1480m. La route devient un peu plus étroite et surtout plus accidentée, plus bosselée. Les virages offrent moins de visibilité, et il est difficile de tenir le même rythme que lors de la montée du Coll de Port. Arrivé proche du sommet, la roche change de couleur et devient d’un ocre-rouge profond. La vue vers les Pyrénées et vers la ville de La Seu d’Urgell est impressionnante.

La descente vers La Seu d’Urgell se fait en douceur, la route étant assez étroite, piégeuse (gravillons, nids-de-poule, cordes creusées), avec une visibilité réduite, et extrêmement sinueuse.


Pour conclure, cette route mérite amplement sa place parmi les plus belles routes d’Europe, tellement elle procure un plaisir de conduite intense, tellement elle titille la rétine par la beauté des paysages et des villages. Les trois parties distinctes la rendent particulièrement intéressante. Longer ce lac turquoise sur une route parfaitement dessinée, monter à rythme soutenu les lacet du Coll de Port et affronter la partie très technique du Coll de la Prava sont autant d’expériences riches en émotions.

Un dernier mot pour la Focus ST, sereine quelles que soient les conditions, elle remplit parfaitement sont rôle, toujours aussi plaisante à amener par ses remontées d’informations, permettant de jouer avec ses limites en toute confiance. Et son confort reste toujours aussi impressionnant : aucun mal de dos à déplorer à l’arrivée de ce périple de 700km, pour 13h environ passées au volant.

Une réflexion sur “Roadtrip #4 La C462 en Espagne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s